article
Dernièrement en Normandie

Sortez, fêtez, échangez, découvrez la Normandie avec la Fête des Normands !

Sortez, fêtez, échangez, découvrez la Normandie avec la Fête des Normands !

Chloé Herzhaft et Florian Hurard ont créé la Fête des Normands


C’est en revenant d’Angleterre il y a quelques années que Florian et Chloé, professeurs d’histoire-géo au lycée français de Londres, inventent la Fête des Normands : une fête collective et collaborative pour tous les amoureux de la Normandie. Rencontre.

Comment est née l’idée ?

Quand nos contrats à Londres se sont terminés, la Normandie nous manquait… Je me rappelle nettement ce moment, c’est Florian qui en a parlé sur le bateau : « et si on inventait une fête de la Normandie inventée par tous les amoureux de la Normandie, une fête collective où un jour dans l’année, tout le monde sort, tout le monde sort les drapeaux, tout le monde va à la découverte de la Normandie et met en avant les spécificités de la culture normande ? »

C’est donc cela le principe ? 

Oui, c’est totalement libre ! Cette fête, elle appartient à celles et ceux qui la font : ils font ce qu’ils veulent. Il n’y a pas de règles, le but, c’est d’être tous dehors ! C’est comme la Fête de la musique, c’est collaboratif. Tous ceux et celles qui le souhaitent, partout et en même temps, à date unique chaque année, sortent et célèbrent la Normandie sous toutes ses formes, n’importe où : en Normandie, en France et à l’étranger.


Fête des Normands 2017- Cherbourg

Pourquoi le choix de la Saint-Michel ?

Par notre formation, on connaissait quelques grandes dates françaises du Moyen Age, et notamment la Saint Michel, le 29 septembre. C’était la fin des baux seigneuriaux : il y avait plein de paysans qui déménageaient, qui changeaient de terres… l’occasion de faire des foires, des ventes… c’est de là d’ailleurs que vient le proverbe, « à la Saint Michel, tout le monde déménage ». Cette fête a progressivement disparu, même s’il y a quelques restes en Normandie, avec la 137ème Fête de la Saint-Michel à Louviers. Saint-Michel, c’est aussi le patron des Normands, c’est pour cela qu’on le retrouve sur le Mont Saint-Michel… Cette année, nous fêtons la 6ème édition : il y a plusieurs dizaines de festivités un peu partout, et plusieurs centaines d’animations : des concerts, des expos... chaque année, les festivités grossissent et fédèrent plus de personnes.

En quoi c’est important ?

L’idée, c’est de sortir : c’est quelque chose dont on a tous besoin. On souffre de solitude, d’isolement et c’est un mal qui n’est pas anodin. C’est également important de sortir à la veille de l’automne, de montrer que nous sommes encore vivants. Il faut libérer l’attachement à ses racines, à ses identités culturelles. Il est temps de décomplexer cela pour montrer qu’un monde pacifié, un monde ouvert, tolérant, c’est un monde qui sait d’où il vient. On peut être attaché à son village, à son pays, à sa région mais quelque part, nous sommes tous citoyens du monde. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons le patronage officiel de l’UNESCO. Toutes les festivités « Fête des Normands » dans cet esprit collaboratif sont automatiquement patronnées par l’UNESCO, qui a bien compris que c’était une fête qui défendait la diversité culturelle locale, afin qu’il y ait une diversité internationale riche et apaisante. C’est une fête qui réunit, pour découvrir les autres. 

Quels sont les grands principes de l’identité normande ?

La Normandie est multiple et extrêmement riche. Historiquement, c’est une région remarquable : le Pays de Caux, l’Avranchin, Pays de Vexin, Pays de Bresle… ont plus de 2000 ans. La Normandie, dans ses frontières réofficialisées en 2016, a plus de 1500 ans ! C’est hallucinant d’imaginer que le territoire qu’on connaît aujourd’hui, à quelque chose près, existait en l’an 400... Sur le plan culturel, de tout temps, il y a eu de très grands écrivains normands. Encore aujourd’hui, Annie Ernaux est considérée comme l’une des plus grandes écrivaines contemporaines et Michel Bussi figure dans le top 3 des meilleures ventes en France... En musique, depuis cinq ans, la scène actuelle est majoritairement normande, avec un rayonnement international : Petit Biscuit, Orelsan… Plus on cherche, plus il y en a ! La Normandie a vraiment besoin de cette conscience, parce qu’elle a été doublement meurtrie dans ses pierres pendant la seconde guerre mondiale, c’est encore une région très abîmée. On a donc d’autant plus besoin de la dynamiser, de la faire vivre.


Fete Des Normands 2016 Arelaune en Seine

Si on veut organiser une fête des Normands, comment fait-on ?

Si vous n’avez aucune idée, vous pouvez aller sur le site : nous en proposons plusieurs ! Si cela ne suffit pas, on peut aussi nous contacter pour échanger. Mais ce n’est que de l’ordre de la proposition : il n’y a aucune obligation mais s’il y a une fête d’organisée à la Saint Michel et que vous l’appelez Fête des Normands, cela encourage la fête collaborative. Il n’y a pas de charte graphique mais vous pouvez utiliser le vocable ou l’écriture Fête des Normands et donc utiliser le logo UNESCO. Notre rôle est simplement d’aider le phénomène à grossir parce que la Fête des Normands, ce n’est pas à quelqu’un mais à tout le monde ! L’idée est de contribuer à en convaincre plein d’autres : c’est une action participative et collaborative. A terme, l’idéal serait que la Fête des Normands vive d’elle-même, sans avoir besoin de notre relais, et qu’elle soit un réflexe, chaque année ! 

Recevez notre newsletter

Et restez informé des actualités de Normandie Attractivité par email !

Conformément aux articles 39 et 40 de la loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification ou d’opposition aux informations qui vous concernent que vous pouvez exercer auprès du Correspondant Informatique et Libertés de la Région Normandie : cil@normandie.fr

S'inscrire