article
Dernièrement en Normandie

« TROP BIEN ! » : 6 lycéens normands au festival du film de Cabourg

« TROP BIEN ! » : 6 lycéens normands au festival du film de Cabourg

Du 13 au 17 juin, la ville de Cabourg a vibré au rythme des projections dans les salles obscures. Une 32ème édition du festival dédié au cinéma romantique qui a conquis les cœurs de plusieurs milliers de spectateurs. Sept films de toute nationalité étaient présentés au Grand Jury, présidé cette année par le réalisateur André Téchiné. Un choix difficile confié également au Jury Jeunesse, composé de six lycéens de seconde, venus de tout le territoire. Reportage.

Le cinéma : une passion, une option 

Ils s’appellent Lou, Valentine, Bastian, Pierre, Laura, et Florian : ces six jeunes lycéens ont eu la chance, cette année, de composer le jury Jeunesse du festival du film de Cabourg. Une opportunité offerte par la Région et leurs établissements respectifs qui proposent une option cinéma dès la seconde« Notre professeur nous a proposé de participer au jury, nous devions écrire une lettre de motivation » explique Lou, du Lycée expérimental d’Hérouville Saint-Clair. Inscrit au lycée Marguerite de Navarre, Bastian, lui, a préféré présenter sa candidature sous forme d’un clip : « je l’ai fait en deux parties, avec de la fiction dans la première et l’expression de ma motivation dans une seconde. »  En jeu, cinq jours au cœur même d’un festival particulièrement renommé.

Accompagnés par des pros

Tous étaient motivés par l’envie -légitime- de découvrir l’envers du décor. Dîner de gala au Grand Hôtel, premier tapis rouge, cérémonies de remise des prix... Pour les accompagner dans cette expérience, ils ont pu échanger chaque jour avec deux comédiens professionnels : Camille Chamoux et Nicolas Vaude. Deux parrains « bienveillants » et d’exception qui se sont appliqués à guider les jeunes dans leur critique : «ils nous ont poussé à avoir notre propre avis et de ne pas avoir peur de l’exprimer » explique Laura, du lycée Marie-Joseph de Trouville-sur-Mer. Des échanges éclairants pour les lycéens qui ont pu mettre à profit leurs cours lors du choix définitif, et une première expérience pour l’acteur Nicolas Vaude : « ils ont été très sérieux, ils ont beaucoup travaillé. Notre but, à Camille et moi, c’était de leur faire sortir ce qu’ils avaient vraiment envie de récompenser, cela a été ma philosophie d’encadrement. » 

Le comédien Nicolas Vaude encadrait le jury jeunesse avec Camille Chamoux

Choix du film en toute liberté

Une orientation qui a conduit à de nombreuses discussions : « ça s’est joué entre trois films qui nous ont particulièrement touchés : Faux Tatouages, Rafiki et Joueurs » détaille Pierre, en seconde au Lycée Marie Curie de Vire. Trois films avec des univers bien à eux, de réalisateurs et de pays différents : Canadien, pour le premier, Kenyan pour le second et Français pour le troisième. C’est finalement le film de la réalisatrice française Marie Monge, Joueurs, qui a fait l’unanimité. « Dans chaque film, il y a une ligne philosophique, qui est la notion d’oppression, quelque chose qui empêche l’histoire d’amour. Il y a la drogue pour Joueurs, d’autres, c’est la religion, l’éloignement, la nature… J’ai trouvé que c’était important de préserver son indépendance d’esprit, cette liberté de penser qui n’appartient qu’à soi. Ce n’est pas rien : la liberté de penser, c’est aussi la liberté d’aimer, sans être influencé par son voisin » souligne Nicolas Vaude.

Et pour la suite ?

S’il leur a fallu faire un choix, tous ont bien l’intention de suivre les prochains films des différents réalisateurs en compétition. Samedi soir, c’est donc en toute conviction que Lou, Valentine, Bastian, Pierre, Laura, et Florian ont remis leur Swann d’Or, tandis que leurs aînés distinguaient le film Ága de Milko Lazarov. Fatigués mais heureux, les lycéens se tournent désormais vers la rédaction d’un dossier, pour ne rien oublier de cette jolie expérience. Et s’ils ne sont qu’en seconde, tous repartent déterminés à approfondir leur passion. « Je pense faire un BTS audiovisuel » note Lou, qui a déjà réfléchi à l’après-bac. D’autres envisagent des écoles spécialisées. Quant à Bastian, il se laisse un peu de temps : « il y a tellement de métiers, on peut faire tellement de choses différentes ! » Entre option, spécialité voire les deux, « les profs s’investissent beaucoup pour notre orientation » explique Valentine, du lycée Jean-François Millet de Cherbourg. « Ils font venir des réalisateurs, des gens du métier pour envisager tout ce qui peut se faire. »  


Et pour retrouver les palmarès complet de ces 32ème Journées Romantiques, c'est ici : https://www.festival-cabourg.com/editions/2018/palmares-2018  

Recevez notre newsletter

Et restez informé des actualités de Normandie Attractivité par email !

Conformément aux articles 39 et 40 de la loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification ou d’opposition aux informations qui vous concernent que vous pouvez exercer auprès du Correspondant Informatique et Libertés de la Région Normandie : cil@normandie.fr

S'inscrire