article
Dernièrement en Normandie

KIPLAY : précurseur, innovant et normand !

KIPLAY : précurseur, innovant et normand !

Créée en 1921 à Saint-Pierre-d’Entremont dans l’Orne, l’entreprise familiale Kiplay est le leader français des vêtements de sécurité innovants. Rencontre avec Marc Pradal, PDG de l’entreprise normande, qui axe créations et savoir-faire sur l’innovation et le made in France.

Si vous deviez décrire Kiplay en quelques mots ?

Spécialistes de vêtements de travail à l’origine, nous avons développé des lignes sportswear qui sont devenues principalement des lignes de jeans. Dans les années 90, j’ai repris l’entreprise et j’ai orienté vers les vêtements de travail techniques à image de marque, c’est-à-dire aux couleurs et logos de l’entreprise. Puis nous nous sommes spécialisés dans les EPI, des équipements de protection individuelle. Nous avons commencé à faire des vêtements haute visibilité, pour les personnes travaillant sur le bord des routes, des vêtements retardateurs de flammes contre la chaleur, des vêtements antistatiques et des vêtements de protection multirisques.

Crédit photo : Kiplay

Pour quels types de clients travaillez-vous ?

Dans cette voie, nous nous sommes rapprochés d’entreprises de plus en plus importantes. Aujourd’hui, nous avons la chance de travailler avec des groupes comme ENGIE, COLAS, AIRBUS, SPIE-Batignolles… Nous travaillons également des municipalités comme Paris et Bordeaux.

Quelles sont vos dernières créations ?

Ces quatre dernières années, nous avons été retenus dans le cadre d’un programme national pour développer des vêtements de protection connectés. Ce n’est pas simple, il faut embarquer de l’électronique sur des vêtements et cela n’existe pas en France. Nous avons donc mis au point des vêtements chauffants, des vêtements lumineux en incorporant des LED et des vêtements géolocalisés. On s’aperçoit que l’on va pouvoir amener de multiples fonctions et nous sommes en train de développer de nouveaux vêtements à l’heure actuelle.

Quel type de fonctions par exemple ?

La première que nous avons trouvée, c’est pour alerter lors d’un décès : si la personne qui porte la parka connectée se trouve dans une position allongée, immobile, cela prévient un centre de sécurité ou une personne. Nous développons en ce moment une seconde fonction : à l’approche d’un danger, le vêtement va devenir lumineux et sonore. Ce produit devrait être présenté au salon ExpoProtection en novembre à Paris.

On s’aperçoit qu’il y a des fonctions multiples du plus simple au plus complexe. On souhaiterait déjà pouvoir équiper de vêtements à LED tous les gens qui travaillent la nuit. Les usagers deviennent visibles désormais à 500 mètres.

Combien êtes-vous ?

Nous sommes 49 salariés, dont une équipe rapprochée de 5 personnes dédiées aux vêtements connectés. Nous avons une partie de notre production à l’étranger, notamment en Tunisie et une autre en France. Sept personnes travaillent au sein du bureau d’études dans l’Orne, une personne en alternance de l’ENSAIT, l’école d’ingénierie et d’innovation textile et mon fils et moi-même qui travaillons sur les vêtements connectés. Nous essayons d’être le plus local possible, avec des partenaires axés sur la partie technologique ou informatique. C’est un vœu : défendre notre territoire normand.

Crédit photo : Kiplay

Avez-vous déjà des clients pour ces nouveaux vêtements ?

Nous sommes plutôt au niveau des tests qu’au déploiement en clientèle pour le moment. Nous travaillons sur la mise au point de ces équipements, sachant que nous avons une contrainte évidente : le lavage. Il faut que l’électronique le supporte.

Nous attendons de valider tous les éléments avant de les commercialiser de façon plus importante.

Mais ce que je peux saluer, c’est le partenariat que nous avons signé avec le Conseil Départemental de l’Orne, qui nous a permis d’équiper quelques collaborateurs pour faire des tests, de décembre à février 2018. Cela nous a permis de progresser, de faire évoluer le produit.

Outre ces innovations, sur quel projet travaillez-vous en ce moment ?

Nous avons mis au point par ailleurs une combinaison phytosanitaire. J’avais assisté à une réunion au Ministère de l’Agriculture car malheureusement, les agriculteurs et les viticulteurs utilisent des produits phytosanitaires qui sont dangereux pour leur santé. Nous avons donc étudié une combinaison spécifique pour les protéger au moment de l’utilisation de ces produits. Nous devons être deux ou trois entreprises en France à proposer ce type de combinaisons et nous avons prévu de la déployer cette année.

Par ailleurs, vous proposez des jeans made in France, pourquoi cette relance ? 

Nous avons relancé la production depuis 4 ans avec un investissement de près de 200 000 euros dans notre outil. Pour deux raisons : la première est familiale. Mes deux fils ont intégré l’entreprise : l’un d’eux, de formation technique, voulait être dans la fabrication. Je me suis dit qu’il fallait relancer la production française et c’est donc lui qui s’en occupe. Par ailleurs, il y a un véritable marché qui est en train de se redéployer, où le consommateur veut retrouver de l’authenticité dans le produit et du sens dans ses achats. Cela nous oblige aussi à nous booster : nous avons de nouveaux clients, de nouvelles demandes, plus spécifiques parfois. C’est très intéressant, cela accroît notre savoir-faire. Même dans les années 80, où c’était plus compliqué, nous avons toujours voulu conserver ce savoir-faire en France.

Pour conclure, qu’est-ce qui, pour vous, fait la force de Kiplay ?

C’est de vivre le vêtement, d’être passionné et donc de tout faire pour apporter des réponses à nos clients en termes de produit, innovation, service et qualité. Voilà pourquoi on essaie d’être les meilleurs dans ce que l’on fait et c’est un vrai plaisir !


KIPLAY en quelques chiffres

  • 10 millions d’euros de chiffres d’affaire en 2017
  • 650 000 produits commercialisés à destination de clients français et européens
  • 49 salariés
  • Années 70 : commercialisation de la combinaison double zip, aujourd’hui portée par les agriculteurs
  • Années 90 : première entreprise à travailler sur la protection des genoux en incorporant une mousse et des poches sur l’équipement
  • Années 95 : une des premières entreprises à sortir des vêtements haute visibilité sur stock, avec l’arrivée des normes européennes
  • 2014 : développement spécifique et création d’un logiciel informatique pour la saisie des commandes directes à destination des clients grands comptes
  • 2017 : première entreprise française à créer les premiers vêtements connectés dans la protection de l’homme au travail

Contact : info@kiplay.com

Site internet : www.kiplay.com  

Recevez notre newsletter

Et restez informé des actualités de Normandie Attractivité par email !

Conformément aux articles 39 et 40 de la loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification ou d’opposition aux informations qui vous concernent que vous pouvez exercer auprès du Correspondant Informatique et Libertés de la Région Normandie : cil@normandie.fr

S'inscrire