article
Dernièrement en Normandie

Les bières de Normandie en dégustation dimanche

Les bières de Normandie en dégustation dimanche

Jean-Luc Hanin avec le brasseur du Goubelin dans l'Eure

Crédit : Jean-Luc Hanin

Dimanche 8 avril, de 10h à 18h, l’Abbaye du Valasse dans le Pays de Caux (Seine-Maritime) accueillera la 3ème édition de la Fête de la Bière Normande. Au programme, dégustation, démonstration, explications et autres animations… de quoi rendre son éclat à la bière normande !

Rencontre avec Jean-Luc Hanin, président des Amis de la Bière Normande, organisateur de cette 3ème édition et collectionneur averti.

Les Amis de la bière normande, c’est quoi ?

C’est une association créée en 2016, dont l’unique but est la promotion de la bière artisanale normande, via l’organisation et l’animation de la fête de la bière artisanale comme celle que nous organisons dimanche. Elle réunit uniquement des brasseurs normands et présente leurs productions artisanales. A l’heure actuelle, c’est le seul salon qui existe en Normandie.

La première année, 15 brasseurs étaient venus – je les appelle affectueusement les 15 téméraires – sur les 41 qui existaient alors. Ils m’avaient fait confiance : une fête uniquement dédiée à la bière de surcroît normande et qui était donc totalement inconnue de la majorité des visiteurs, dans un village de 1000 habitants de Seine-Maritime... Mais j’y croyais, on avait fait ce qu’il fallait au niveau communication et cela a fonctionné puisque 3000 visiteurs avaient répondu présent.

Quel est le principe de cette fête ?

On peut, moyennant 2,50 € l’entrée, déguster gratuitement l’ensemble des bières proposées sur le salon. Ce n’est pas forcément conseillé de les faire tous puisque c’est 5 cl à chaque fois, soit 2 litres de bière à la fin de la boucle ! (rires) Mais c’est libre : vous allez avec votre gobelet au stand de n’importe quelle  brasserie, ils vous serviront 5 cl des bières que vous souhaitez goûter. Outre le gobelet de dégustation, on remet aux visiteurs une brochure gratuite de près de 70 pages qui présente l’ensemble des brasseurs présents et mentionne les brasseurs absents. On propose également deux animations : l’association Libre Expression, qui était venue en 2016, présentera son animation sur la vie des vikings, qui plaît généralement beaucoup aux enfants. Il y aura aussi 3 ou 4 brasseurs amateurs qui viendront réaliser en direct un brassin sur la journée, et qui seront disponibles pour répondre aux questions techniques.

15 exposants la première année, 27 l’année dernière, 40 cette année… la Normandie est donc une  terre de brasseurs ?

Eh oui, 40 brasseurs des cinq départements seront présents dimanche, sur les 61 existants. Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la bière normande, il n’y avait que des brasseries du passé : des grosses brasseries industrielles comme Paillette ou la Brasserie de la Manche, à Eu. J’ai eu envie de fouiller dans les archives pour trouver l’histoire de la bière en Normandie et les plus vieilles traces écrites que j’ai retrouvées mentionnent Dieppe où, en 1400, il y avait déjà de la bière. La légende dit que la bière est arrivée chez nous avec les vikings : c’est la mer et les bateaux qui ont apporté la bière en Normandie. Je n’ai pas pu remonter plus loin.

Pour moi, il y a deux ères brassicoles : jusqu’en 1986, il y avait toujours eu au moins une brasserie en Normandie. Mais 1987 rompt la tradition, c’est la seule année où il n’y a plus eu de bière produite dans la région. Jusqu’en 1988, et l’ouverture de la brasserie artisanale de Canteleu, première de la nouvelle ère brassicole normande et qui existe toujours.

Comment expliquez-vous ce succès ?

C’est un mouvement national : en 2007, il devait y avoir 200 brasseries en France ; aujourd’hui, il y en a 1200. En Normandie, il y en a eu 15 nouvelles par an, en moyenne, ces deux dernières années. Je pense que c’est lié à la prise de conscience collective sur la qualité des aliments, de la volonté de manger mieux, plus sainement et donc plus local, suite aux scandales de quelques grandes industries agro-alimentaires. Il y a beaucoup d’alertes aujourd’hui à la télévision, à la radio, sur ces problèmes-là et de plus en plus de gens se tournent vers la production locale, les circuits courts, etc. Ils admettent également payer un petit peu plus cher pour manger mieux et faire vivre l’artisanat local. Et puis c’est la meilleure façon de savoir d’où cela vient ! En Normandie, cela va encore plus loin puisque la chambre d’agriculture souhaite accompagner l’implantation d’une malterie puis d’une houblonnière : pour le moment, les brasseurs normands ne peuvent pas déclarer que leur bière est 100% normande puisque il y a des produits, par la force des choses, qui viennent d’autres régions. La malterie devrait être opérationnelle pour malter les orges de l’été prochain et sera située aux environs de Bayeux. Le projet de la houblonnière est également sur les rails. Dans deux ou trois ans, les brasseurs normands pourront ainsi dire de quelques-unes de leurs bières qu’elles sont 100 % normandes. 

Peut-on parler de goût normand dans la bière artisanale ?

Pas vraiment… Le malt, c’est la base de la bière, la toute première opération : vous faites bouillir de l’orge malté dans de l’eau. Après plusieurs opérations de filtrage, vous ajoutez le houblon. Ce qui donne le caractère à la bière c’est ce que le brasseur ajoute derrière : la partie secrète, propre à chacun : ce sont les fruits, les épices…  Mais je sais qu’il y a un brasseur à Granville, qui propose une bière à l’huitre, d’autres proposent de la bière au lin… il y a des bières qui sont donc un peu plus normandes que les autres. Certains brasseurs rachètent des vieux tonneaux de Calvados en bois par exemple, et font vieillir un brassin en fûts de chêne, pour retrouver l’arrière-goût.

  • 3ème Fête de la Bière artisanale normande
  • Dimanche 8 avril, de 10h à 18h
  • Abbaye du Valasse à Gruchet le Valasse
  • @FetedelaBiereArtisanaleNormande/

Recevez notre newsletter

Et restez informé des actualités de Normandie Attractivité par email !

Conformément aux articles 39 et 40 de la loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification ou d’opposition aux informations qui vous concernent que vous pouvez exercer auprès du Correspondant Informatique et Libertés de la Région Normandie : cil@normandie.fr

S'inscrire