article
Dernièrement en Normandie

Olympiades des Métiers : l’esprit d’équipe au service du défi technique

Olympiades des Métiers : l’esprit d’équipe au service du défi technique

Visages souriants, sourires stressés, visages encourageants ou affairés, l’effervescence au parc-expo de Caen était palpable durant trois jours… la raison ? Les 45èmes Finales Nationales des Olympiades des métiers, qui ont vu 670 jeunes défendre leur talent dans 57 métiers. A leurs côtés, visiteurs admiratifs, parents comblés, et plusieurs centaines de bénévoles venus prêter main-forte sur l’évènement. 70000 visiteurs, de nombreuses délégations… un véritable défi technique 45 000 m2 d'aménagement, dont plus de 30 000 en structures temporaires – qui a su se mettre en place grâce à l’esprit collectif normand !

Découverte des métiers 

L’évènement a attiré la foule durant trois jours. Devant le pôle boucherie, où Armand Chéron vient de terminer sa dernière épreuve, Noëlle Leclerc Buichon, sourire aux lèvres, est venue spécialement d’Agneaux, dans la Manche. Avec son mari et deux membres de sa famille, elle fait partie des 70 000 visiteurs – dont 50 000 collégiens et lycéens - venus découvrir les métiers d’aujourd’hui et demain. « C’est la première fois que je viens aux Olympiades. C’est une vraie découverte : on en prend plein les yeux, c’est magnifique ! » s’exclame-t-elle, enthousiaste. Pour l’Agnelaise, la beauté du geste et l’esprit d’équipe participent au dynamisme de la manifestation. « On sent à la fois beaucoup de concentration et de stress mais également un vrai sens du collectif. Je regardais les jurés : il y a de l’encouragement et je trouve ça super. » Des jurés – 550 ! - qui ont encadré bénévolement ce concours d’excellence, pour l’amour des métiers.


C’est un travail individuel, mais on sent aussi le travail du collectif, le soutien des parents, des formateurs, des patrons… c’est vraiment un grand moment

A quelques stands de là, dans le pôle BTP, les applaudissements crépitent. La dernière épreuve de la catégorie Peinture et décoration touche à sa fin. Devant un box, un homme ne cache pas son émotion : c’est le père de Florian Servian, venu spécialement de Dieppe (Seine-Maritime). « Il est en apprentissage depuis 4 ans. Cela s’est bien passé, un peu de stress au départ mais il est content de lui » note ce papa, qui ne cache pas sa fierté. « C’est de l’émotion quand on voit son fils arriver à ce niveau-là, ça fait un pincement au cœur. » Pour lui, c’est la même constatation : l’ambiance est bon enfant malgré le stress de la compétition. « C’est convivial entre les jeunes… et les jurés comme les experts les encadrent et les soutiennent ! » Une fierté comblée le samedi soir, lorsque Florian recevra un prix d’excellence sur la scène du zénith.

Découverte des autres

Sécurité, accueil, restauration, information, encadrement… la manifestation nationale est un véritable défi technique à organiser. Un mois de montage, 200 ordinateurs à déployer, près de 20 000 repas chauds à servir aux candidats, jurés et bénévoles… Pour encadrer les quelques 70 000 visiteurs, les 670 jeunes et leurs délégations respectives, la Région a fait appel à plusieurs centaines de bénévoles normands pour composer la « Dream Team ». Une équipe dont l’enthousiasme fait rêver, à l’image de Christiane, 67 ans, du Calvados, pour qui le bénévolat permet de lutter contre la solitude ou bien encore Jean-Marie, sa sœur Isabelle, Juliette, Christian et son épouse...  Membres de la « task force » distribution des repas, ils se sont rencontrés lors du premier matin, le jeudi. « Je dirigeais un centre de formation sur Paris, et suis devenu bénévole aux Olympiades surtout parce que ma sœur m’a demandé de le faire » s’exclame en riant Jean-Marie, récemment retraité. Originaires de l’Aveyron, sa sœur et lui habitent l’Orne, conquis par la région. « Elle m’a dit que c’était une façon de rencontrer des gens, de voir la diversité des métiers et les nouveautés de la formation professionnelle, ce qui continue à m’intéresser » explique-t-il. Et de rajouter, clin d’œil à l’appui, « elle avait raison, puisqu’on a rencontré des gens sympas ! » 


On a créé la Normandie, maintenant il faut créer les Normands, j’adore cette punchline !

A ses côtés, tout aussi hilares, les gens sympas en question : Juliette, de l’Eure, ainsi que Christian et son épouse, venus de Saint-Lô (Manche). « J’aime bien les Olympiades, j’ai revu des collègues, j’aimais mon métier donc cette expérience de bénévole me convient parfaitement ! » explique cet ancien professeur d’électrotechnique. « C’est un lieu de rencontres, de découvertes, de personnalités et de jeunes très impressionnants » renchérit son épouse. Tout aussi conquise par ses rencontres, l’Euroise Juliette traverse ces trois jours un peu différemment… « Je suis là parce que ma fille concourt en pâtisserie… pour moi c’est la meilleure. Être bénévole sur l’évènement, c’est ma façon à moi de la soutenir… Je suis très contente d’être là et d’avoir rencontré des gens de l’Orne et de la Manche sympas » souligne-t-elle en précisant, tout sourire : « pour moi il n’y a plus de haute ou de basse, nous sommes tous Normands ! » L’équipe s’est d’ailleurs promis de garder contact : brasseur passionné, Jean-Marie compte bien faire goûter « la Saint-Paul » à ses amis…

Découverte de la Normandie

Visiteurs ou délégations ne s’y sont également pas trompés, saluant la qualité de l’organisation : « je ne connaissais pas la Normandie avant ces trois jours… et je pense que la plupart de nos jeunes et bénévoles non plus » explique Béatrice Fernando Négrier, conseillère régionale pour l’Occitanie, à la commission formation et apprentissage. Avec sa délégation composée de 102 personnes – experts, jurés, 53 jeunes – l’élue semble conquise par la région : « c’est une belle découverte, une belle expérience et un très bon accueil ! ». Une « bonne » impression similaire pour Sarah Guth, chargée de mission à la région Grand Est. Accompagnant 60 candidats, 49 jurés, chefs d’équipe, agents, élus et coachs, la jeune femme a reconnu la qualité des échanges et de l’organisation : « on croise les autres régions, on s’entraide. Les échanges étaient très sympas, l’organisation, très bien aussi : pour accueillir autant de personnes sur trois jours, ça roule drôlement bien ! » Deux régions qui ont par ailleurs donné de la voix samedi soir, sur la scène du zénith…


On a organisé les Finales Nationales à Strasbourg en 2015 : je sais ce que cela représente en termes d’organisation. Et ça roule drôlement bien ! C’est super convivial, même entre les délégations régionales 

Autre découverte, pour un même ressenti, cette fois à l’international. Jeune candidate hors concours dans la catégorie imprimerie, Brittany et son coach David, ont fait le déplacement spécialement des États-Unis pour se préparer aux Worldskills en Normandie. « Je souhaitais en apprendre plus sur la compétition, découvrir une culture différente, j’ai donc écrit une lettre au président de Worldskills France lui demandant si je pouvais participer à ces finales, réputées difficiles » explique la jeune fille. Une première visite enthousiasmante pour l’Américaine, ravie de l’accueil qui lui a été réservé durant son séjour : « C’était super, c’était un vrai challenge et j’ai énormément appris. La Normandie est belle, c’est vraiment une super région : les gens sont très gentils, très accueillants. Où que j’aille, on me demande comment je vais, même si je ne parle pas français ! »


Chiffres clés :

  • plus de 70 000 visiteurs,
  • 3 jours de compétition
  • 198 médailles
  • 57 métiers
  • plus de 250 cars d’élèves de 3ème accueillis dès la 1ère matinée,
  • 800 bénévoles et volontaires mobilisés,
  • près de 20 000 repas chauds servis aux candidats, jurés et bénévoles,
  • 6000 caramels,
  • 6000 sachets de pop-corn,
  • 26 000 sablés normands,
  • 1500 « Welcome packs » pour les délégations régionales,
  • 55 kilomètres de câbles électriques,
  • 200 plots bétons,
  • 2 kilomètres de barrières,
  • un mois de montage,
  • une passerelle de plus de 14m de long et 5m de haut,
  • 45 000 m2 d'aménagement, dont plus de 30 000 en structures temporaires,
  • plus de 200 ordinateurs déployés pour la compétition,
  • …. et 32 médailles normandes ! 7 médailles d’or, 7 médailles d’argent, 5 médailles de bronze et 13 médailles d’excellence pour les Normands

Bon à savoir

Bien plus qu’une compétition, les Finales Nationales représentent aussi un vecteur d’information et de communication sur plus de 50 métiers. C’est pourquoi la Région, co-organisatrice de l’événement avec Worldskills, a engagé un travail important avec la communauté éducative et les branches professionnelles dès le premier semestre 2017 pour valoriser les métiers. Des outils d’information ont été créés et des animations mises en place afin de permettre aux Normands de découvrir les métiers, de s’informer sur les possibilités d’orientation mais aussi de promouvoir les centres de formation, les lycées et les entreprises du territoire.



Recevez notre newsletter

Et restez informé des actualités de Normandie Attractivité par email !

Conformément aux articles 39 et 40 de la loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification ou d’opposition aux informations qui vous concernent que vous pouvez exercer auprès du Correspondant Informatique et Libertés de la Région Normandie : cil@normandie.fr

S'inscrire