article-success-stories
Success Stories

Tanguy Nédeau, le goût du challenge

Tanguy Nédeau, le goût du challenge

©Ismael Herrero

Quand on évoque le ski nautique, la Normandie n’apparaît pas tout de suite comme une région incontournable. Et pourtant. A 18 ans, Tanguy Nédeau est un prodige de la discipline, une passion qu’il a découvert à Toutainville, dans l’Eure, et qui le conduit aujourd’hui à s’entraîner parmi les meilleurs, en Louisiane. Portrait.

Esprit de famille

« Quand j’ai commencé le ski nautique, ce n’était que du loisir pour moi » explique Tanguy Nédeau, d’une voix posée. Un loisir auquel il s’initie à 3 ans, sur les skis de son papa. Des premières sensations découvertes au Club Nautique Risle-Seine de Toutainville, proche de Pont-Audemer, dans l’Eure. « Mon père était très engagé bénévolement au sein du club, lui-même skiait depuis qu’il était enfant. » Une pratique familiale – ses deux grands frères et sa maman ont également le virus – au gré des temps libres, les vacances, le week-end. Mais pour Tanguy, le ski nautique devient vite SA discipline sportive.

C’est un sport hors du commun, hyper complet, à la fois nautique et aérien… glisser sur l’eau tracté à près de 60km/h par un bateau, ce n’est pas inné !

Le virus de la compétition le prend très vite. Premier élément déclencheur à 8 ans, avec l’organisation de stages au club eurois, dont son père est devenu le président, et animés par Eve, coach de la Ligue de Normandie. « J’ai découvert que des compétitions existaient et cela m’a immédiatement attiré. » Séduit par le challenge, Tanguy commence les préparations physiques – l’hiver, grâce au rugby, autre de ses passions – et pendant trois semaines l’été, dans le cadre des stages. Le second déclencheur sera des vacances en famille sur le site le plus connu en France pour le perfectionnement en ski nautique et les compétitions : Lacanau, près de Bordeaux. Repéré par la responsable du club, ancienne championne du monde, Tanguy envisage alors le sérieux et l’exigence de la compétition.

©Tanguy Nédeau

Audace et rigueur

De 12 à 16 ans, sans négliger sa scolarité, le jeune Normand passe une grande partie de son temps sur l’eau. « C’est devenu partie intégrante de ma vie » : aux entraînements physiques avec Alain Vastine et Jean-Philippe Maillard à Pont-Audemer et préparations mentales avec Gilles Binet au Havre l’hiver, se succèdent les stages intensifs l’été, à Lacanau. Un sport individuel aux exigences physiques, techniques et mentales, conformes au perfectionnisme de Tanguy, qui pratique deux des 4 disciplines : le slalom et le saut. Dans le premier cas, sur un monoski, le jeune Normand doit contourner six bouées pendant que le bateau, à 58km/h, suit une ligne droite au centre d'un chenal. En saut, propulsé à plus de 80km/h sur un tremplin, Tanguy s’envole jusqu’à 50m, son dernier record.

Il n’y a qu’une chance, dès que l’on tombe, c’est terminé, on n’a pas le droit à l’échec

Un sport extrême qui le hisse très vite au rang des meilleurs de sa catégorie : plusieurs fois champion de Normandie en équipe, vice-champion de France en saut et 3ème en slalom en 2016 à Ezy-sur-Eure ; vice-champion de France de Saut depuis 2017 et vice-champion de France en slalom cette année… Sportif de haut niveau et membre de l’équipe de France, Tanguy a eu 18 ans en avril et a donc rejoint les U21 - les moins de 21 ans, catégorie où la concurrence devient plus importante.

Un parcours qui fait mentir ceux qui considèrent que les sportifs ne brillent pas par leur intelligence… Après une mention à son bac scientifique avec une moyenne générale de 19,94 ( ! ), le jeune skieur s’est envolé mi-août pour la ville de Monroe, en Louisiane. L’objectif ? Rejoindre la meilleure équipe universitaire américaine de ski nautique.

©Ismael Herrero

De Pont-Audemer à Monroe

Construite de part et d’autre des bayous, l’University of Louisiana Monroe comprend un club de ski et accueille parmi ses 10 000 étudiants, une équipe cosmopolite de 22 jeunes skieurs internationaux. « Il y a trois Biélorusses, un Tchèque, une Québécoise, deux Anglais, deux Néerlandais…  Je suis avec deux autres Françaises mais le seul Normand » s’amuse Tanguy. Une équipe redoutable qui a remporté mi-octobre, au Texas, l’édition 2018 des « Nationals », les Championnats universitaires américains de ski nautiqueSki le matin avant d’aller en cours, puis ski à nouveau, course, préparation physique… son métro-boulot-dodo à lui, c’est plutôt vélo, études et ski nautique. « On skie tous les jours et on fait notre propre emploi du temps avec les matières obligatoires à valider » précise Tanguy. Toujours avec sourire et motivation.

En Normandie, j’habite dans la campagne, je profite de la nature, et c’est très agréable. Ici, il y a besoin d’une voiture pour tout ! 

S’il hésite encore à prolonger son cursus pendant 4 ans aux Etats-Unis – il est également accepté à l’INSA Lyon en sport-études à la rentrée prochaine – Tanguy n’entrevoit son avenir qu’autour de son sport. « Ma vie s’est construite autour de ça, je n’envisage pas d’arrêter. Pour la saison prochaine, je compte aller à des compétitions professionnelles, découvrir des plans d’eaux à l’international, voyager et profiter… » Son défi ? Apprendre à gérer la pression en étant sur le ponton aux côtés des meilleurs. Mais en attendant de prendre une décision, le jeune homme retrouvera, de mi-décembre à mi-janvier, les paysages normands qui lui manquent… et la gastronomie ! « C’est difficile de trouver un bon camembert dans un magasin Walmart » confie-t-il dans un clin d’œil. On lui souhaite le meilleur !

©Tanguy Nédeau

Solidarité normande

Avant de se rendre en Louisiane, Tanguy avait déjà découvert les plans d’eaux américains, via des stages d’hiver en Floride l’année précédente, financés grâce au soutien des commerçants de Pont-Audemer, du département de l’Eure et de la Région Normandie. Depuis, il envoie régulièrement des nouvelles à tous ceux qui l’ont aidé pour montrer que cet argent n’a pas été attribué en vain… Tanguy les remercie tous et leur adresse un chaleureux « Love from Louisiana ! »

Bon à savoir

  • La Fédération Française de Ski Nautique et de Wakeboard (FFSNW) compte environ 20.000 licenciés répartis sur 11 ligues régionales. Son président est Patrice Martin, référence mondiale de la discipline. La Ligue Normandie (FFSNW Normandie) compte environ 1.000 licenciés répartis sur 8 clubs affiliés à la FFSNW dans le Calvados, l’Eure, l’Orne et en Seine-Maritime.
  • Le terme ski nautique couvre de multiples activités tractées : ski (slalom, figures et saut), wakeboard, wakeskate, wakesurf, barefoot, handiski, babyski… Ces disciplines se pratiquent soit tractées par un bateau, soit par un câble (également désigné par téléski). Le ski nautique peut être découvert dès l’âge de 3 ans, grâce au babyski.
  • Le ski nautique est une discipline sportive importante aux Etats-Unis. Dans certains états comme la Louisiane, il est presque aussi important que le football américain, le baseball ou le basket.

Recevez notre newsletter

Et restez informé des actualités de Normandie Attractivité par email !

Conformément aux articles 39 et 40 de la loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification ou d’opposition aux informations qui vous concernent que vous pouvez exercer auprès du Correspondant Informatique et Libertés de la Région Normandie : cil@normandie.fr

S'inscrire